L'Hyper Cacher rouvre à Paris deux mois après la prise d'otages

le
0
L'HYPER CACHER DE LA PORTE DE VINCENNES ROUVRE SES PORTES
L'HYPER CACHER DE LA PORTE DE VINCENNES ROUVRE SES PORTES

PARIS (Reuters) - Un peu plus de deux mois après la prise d'otages sanglante d'Amedy Coulibaly, le magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris, a rouvert ses portes dimanche en présence de Bernard Cazeneuve.

"C'est important de pouvoir être dans le respect de la mémoire de ceux qui sont tombés sous le feu barbare des terroristes", a déclaré le ministre de l'Intérieur, qui était accompagné de dirigeants de la communauté juive.

"Je suis venu aussi pour dire que la République dans la mission de protection qui est la sienne fait tout pour que tous les Français soient protégés du risque terroriste (...) pour que la vie puisse reprendre ses droits".

Le 9 janvier, deux jours après la fusillade au siège de l'hebdomadaire Charlie Hebdo, Amedy Coulibaly avait pris une vingtaine de personnes en otages dans le magasin Hyper Cacher et tué quatre d'entre eux de confession juive avant d'être abattu lors d'un assaut de la police.

L'enquête a fait apparaître que le preneur d'otages, qui avait abattu la veille une policière municipale à Montrouge (Hauts-de-Seine), s'était coordonné avec les tueurs de Charlie Hebdo, les frères Saïd et Chérif Kouachi.

"Cette épicerie rouvre courageusement avec la volonté de dire que la vie est plus forte", a encore déclaré Bernard Cazeneuve.

Laurent Mimoun, cogérant de l'établissement, a souligné que le magasin avait été réaménagé avec l'objectif de le rendre "un peu plus chaleureux", pour faire en sorte "qu'on ne célèbre pas la mort et que la vie puisse reprendre son cours".

Interrogé sur BFMTV, il a salué la présence du ministre de l'Intérieur. "C'était vital, pas simplement pour nous", a-t-il dit. "C'est vital pour la communauté juive de se sentir entourée pour qu'elle ait toute sa place en France, qu'elle puisse y croire et d'être rassurée."

(Yann Le Guernigou, avec Lucien Libert et Ingrid Melander, édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant