L'Europe ne doit pas avoir peur d'Athènes, dit Alexis Tsipras

le
0
TSIPRAS ASSURE QUE L'EUROPE NE DOIT PAS CRAINDRE LA GRÈCE
TSIPRAS ASSURE QUE L'EUROPE NE DOIT PAS CRAINDRE LA GRÈCE

ROME (Reuters) - Athènes ne souhaite pas diviser l'Europe en demandant un nouvel accord sur sa dette et la Grèce est prête à écouter toute proposition alternative, a déclaré mardi le Premier ministre grec, Alexis Tsipras.

À Rome, où il a rencontré son homologue italien, Matteo Renzi, Alexis Tsipras a fustigé l'échec des mesures d'austérité imposées à la Grèce dans le cadre du plan d'aide international qui lui a été octroyé.

La Grèce, a-t-il dit, souhaite un nouveau plan qui n'implique pas les contribuables européens.

"Les citoyens européens et les créanciers européens ne doivent pas avoir peur du nouveau gouvernement grec", a-t-il dit lors d'une conférence de presse commune avec Matteo Renzi.

Ils auraient cependant de quoi avoir peur si cette politique de dette menant à l'impasse devait perdurer, a ajouté le nouveau chef du gouvernement grec, "une politique qui aurait pour effet de faire gonfler la dette mathématiquement et mener tôt ou tard à son refinancement par de nouveaux prêts."

Le ministre français des Finances, Michel Sapin, a mis en garde la Grèce contre toute tentation d'opposer Paris et Berlin sur la question de sa dette, déclarant que le règlement de sa crise passait par un accord franco-allemand tout autant que par le respect de ses engagements.

(Costas Pitas et Renee Maltezou, Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux