L'État va vendre la maison bretonne du maréchal Foch

le
2

Située à Vannes, dans le Morbihan, cette belle maison bourgeoise a été celle du maréchal Foch durant trois ans. Aujourd’hui propriété de l’État, elle sera mise en vente en 2016.

C’est dans une petite rue de la ville de Vannes, non loin des remparts et de son jardin, que l’on trouve une belle et imposante maison bourgeoise de deux étages enfermée dans une propriété close. Si elle appartient aujourd’hui au ministère de la Justice et fait office de locaux pour une entité du ministère, elle a aussi été durant trois années - de l’année 1903 à l’année 1906 -la résidence principale du maréchal Ferdinand Foch, militaire incontournable de l’Histoire de France.

Si le maréchal a vécu à Vannes, il n’y a en revanche jamais été un heureux propriétaire, de cette maison ci ou d’une autre. À l’en croire la légende, il s’y plaisait même assez peu. Le maréchal trouvait Vannes «un peu endormie», «un patelin qui sentait encore la guerre civile avec toutes sortes de souvenirs mal éteints de la chouannerie, un collège de jésuites fermé par décret, un air de vie replié secrète, défiante…» «M’avait-on expédié là pour m’éprouver et vérifier mon civisme?», note le journal Ouest-France qui a retrouvé ces citations.

Plus de 20 biens de l’État vendus en deux ans

La maréchal Foch se plaisait peu à Vannes, mais il aimait en revanche davantage son domaine de 66 hectares, acquis en 1895 à côté de Morlaix: le domaine de Traonfeunteuniou, composé d’un joli manoir construit en 1820 et de quatre métairies. Il se rendait souvent dans cette propriété avec sa femme Julie Bienvenïe et leurs quatre enfants. C’est également à Traonfeunteuniou que le maréchal - qui était alors général - a pris connaissance de la déclaration de guerre.

Pour en revenir à la maison du 2 rue Pasteur à Vannes, voici donc encore un bien que l’État va mettre en vente, et qui va participer à l’allongement de la liste des bâtiments d’États, casernes, bureaux, et autres hôtels de police qui sont mis en vente... C’est une initiative qui faisait partie intégrante de la loi Duflot - portée par l’ancienne ministre du Logement - qui a pour vocation d’encourager les ministères et les organismes publics (incluant RFF, SNCF, hôpitaux...) à se se séparer de leurs bâtiments... à prix décotés.

En France, depuis deux ans, c’est une vingtaine de bâtiments appartenant à l’État qui ont été vendus dans le but d’en faire des logements, sociaux ou non. Dans le cas de l’épisodique maison du maréchal Foch, il n’y a encore aucun indice sur ce qu’elle pourrait devenir. Ni sur le prix auquel elle sera vendue.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ratapon le jeudi 13 aout 2015 à 12:33

    De quoi se sentir moins Foché

  • frk987 le jeudi 13 aout 2015 à 12:09

    Par contre le mobile home de Mougins sis sur une décharge publique vu sa cotation ISF sera classé monument historique !!!!!