L'État islamique s'exporte au Pakistan et en Afghanistan

le
0
Shahidullah Shahid, l'ancien porte-parole des talibans pakistanais entouré de ses gardes du corps en 2014.
Shahidullah Shahid, l'ancien porte-parole des talibans pakistanais entouré de ses gardes du corps en 2014.

L'État islamique prendrait-il pied en Asie centrale ? Le 10 janvier, dix commandants talibans pakistanais et afghans ont fait allégeance au chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, dans une vidéo de seize minutes diffusée sur Internet. L'homme qui préside la prestation de serment est connu des milieux djihadistes : il s'appelle Shahidullah Shahid, c'est l'ancien porte-parole du TTP, le mouvement des talibans pakistanais.Le film s'ouvre sur un plan large qui s'attarde sur un paysage montagneux et boisé rappelant la frontière afghano-pakistanaise. Une centaine de combattants, fusils d'assaut et lance-roquettes à l'épaule, marchent en file indienne. Une dizaine d'hommes à cheval les entourent. S'ensuit un discours de Shahidullah Shahid prononcé en arabe et non en pachtoun, sa langue maternelle. Debout devant le drapeau noir de l'EI, il s'adresse à ses partisans assis par terre. Shahidullah Shahid énumère les anciens cadres du TTP qui l'ont rejoint dans son serment. Parmi ses proches, il y a d'anciens poids lourds du mouvement comme Sayed Khan Orakzai et Gul Zaman, deux chefs locaux qui furent candidats à la direction du TTP fin 2013. Il y a aussi des combattants des provinces afghanes de la Kunar et du Logar, pourtant réputées sous l'influence des talibans afghans et du réseau de Sirajuddin Haqqani. Des déclarations qui confirmeraient que certains insurgés en Afghanistan rejoignent l'EI, alors que des rumeurs courent sur la mort du mollah Omar.DivisionsLa...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant