L'Eliot Ness russe n'était pas si "propre" que ça

le
0
Dmitri Zakharchenko, 38 ans, numéro deux de l?unité anticorruption rattachée au ministère de l?Intérieur, a été arrêté le 9 septembre à Moscou.
Dmitri Zakharchenko, 38 ans, numéro deux de l?unité anticorruption rattachée au ministère de l?Intérieur, a été arrêté le 9 septembre à Moscou.

Il avait tout prévu. Même un coffre-fort grand luxe : un appartement vide de quatre pièces dans un immeuble décoré de marbre, placé sous la surveillance de gardiens et situé au centre de Moscou. Dmitri Zakharchenko, 38 ans, y avait entreposé 120 millions de dollars et 2 millions d'euros en petites coupures dans des sacs de supermarché. Qui aurait pu le soupçonner ? L'intéressé occupait le poste de numéro deux de l'unité anticorruption rattachée au ministère de l'Intérieur. Et diligentait des enquêtes sur les fonctionnaires et les entreprises.

Le 9 septembre il a été arrêté avec 200 000 euros cachés dans sa voiture. « Je ne comprends pas ce dont on m'accuse », a-t-il dit. En cause ? Ses liens avec l'établissement financier Nota Bank, dont la licence a été retirée par les autorités en novembre 2015. Il aurait touché des pots-de-vin de la banque en échange d'informations sur les investigations dont elle faisait l'objet.

Pas de chasse aux corrompus

L'homme, doté d'un grade de colonel et dont l'ambition était de rejoindre le FSB (les services de renseignements russes), ne disposait pas seulement de cash. Il avait ouvert des comptes en Suisse au nom de son père sur lesquels dormaient 300 millions d'euros. Sa famille profitait largement de son train de vie. Mercedes-Benz, Porsche Cayenne, Lexus composaient le parc automobile auquel s'ajoutaient plusieurs villas luxueuses dans la région de Rostov.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant