L'EI aurait projeté un attentat pour le Nouvel An à Munich

le
0
SOUPÇONS D'ATTENTAT DE L'EI POUR LE NOUVEL AN À MUNICH
SOUPÇONS D'ATTENTAT DE L'EI POUR LE NOUVEL AN À MUNICH

par Jörn Poltz

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne a reçu quelques heures avant minuit jeudi des informations selon lesquelles des activistes originaires d'Irak et de Syrie projetaient des attentats pour le Nouvel An à Munich, mais la police n'a pas été en mesure d'interpeller les suspects, ne sait même pas s'ils existent ou s'ils sont dans le pays, a déclaré vendredi le chef de la police munichoise.

Lors d'une conférence de presse, Hubertus Andrä a expliqué que les autorités allemandes avaient reçu un renseignement "très concret" concernant des projets d'attentats suicides contre deux gares de la capitale de Bavière, qui ont été fermées jeudi soir.

Les deux gares, la gare centrale de Munich et celle de Pasing, à huit kilomètres de là, ont rouvert plusieurs heures après, la menace ne s'étant pas matérialisée.

Le ministre bavarois de l'Intérieur, Joachim Herrmann, a dit que le renseignement évoquait une implication du groupe djihadiste Etat islamique dans le projet.

"On nous a donné des noms. Nous ne pouvons pas dire s'ils sont à Munich ni même en Allemagne", a dit Hubertus Andrä.

"Pour le moment, nous ignorons si ces noms sont exacts, si même ces personnes existent, ou l'endroit où elles pourraient être", a-t-il reconnu.

Selon les médias allemands, les renseignements viennent de France.

Cinq à sept kamikazes devaient prendre part à l'attaque du nouvel an, a déclaré Hubertus Andrä, lors d'une première conférence de presse tenue en tout début de matinée.

LE RISQUE N'EST PLUS JUGÉ IMMINENT

A la mi-journée vendredi, Joachim Herrmann a annoncé que le déploiement de la police dans les gares avait été réduit, le risque d'attentat n'étant plus jugé imminent.

"Il n'y a pas de nouvelles alertes pour les prochaines heures et prochains jours", a souligné le ministre de l'Intérieur.

"Nous savons tous qu'il y a un risque élevé d'attentats en Europe et aussi ici en Allemagne et en Bavière. Mais nous n'avons pas d'indication concrète qu'il y aura un attentat aujourd'hui ou demain à un endroit spécifique", a-t-il expliqué.

Le ministre fédéral de l'Intérieur, Thomas de Maizière, a déclaré que "la situation en Europe et en Allemagne au Nouvel An" restait "préoccupante", ajoutant que les services de sécurité prévoyaient le maintien des alertes à un niveau élevé.

Il y a deux jours, la Belgique a annulé les célébrations de la Saint-Sylvestre à Bruxelles, en mettant en avant un projet d'attentat dans la capitale.

Jeudi soir, la police belge a indiqué que trois personnes étaient entendues dans le cadre de l'enquête sur cette affaire.

La sécurité a également été renforcée à Berlin, où un million de personnes ont fêté le début de 2016 à la porte de Brandebourg.

Le 17 novembre dernier, la police allemande, craignant un attentat, avait annulé un match de football prévu entre l'Allemagne et les Pays-Bas à Hanovre quelques heures avant le coup d'envoi. Aucune arrestation n'a été effectuée après cette annulation et aucun explosif n'a été découvert.

A Moscou, deux gares ont été évacuées vendredi en raison d'alertes à la bombe.

(Joseph Nasr à Berlin, avec Anna McIntosh et Sabine Ehrhardt; Eric Beech à Washington; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant