L'écriture cursive est-elle en train de mourir ?

le
1
En octobre 1949, dans une école primaire de garçons française.
En octobre 1949, dans une école primaire de garçons française.

Oublié, les "pleins" et les "déliés"! L'écriture cursive est sortie du "tronc commun" des enseignements dans 45 États américains depuis déjà plus d'un an, et la Finlande vient de prendre la même décision. Autrement dit, les écoliers n'y sont plus tenus de savoir écrire "en attaché". Un crime de lèse-majesté pour les défenseurs de la tradition écrite. Certains y ont même vu la mort du stylo, pour le moins précipitée puisqu'il ne s'agit en réalité pas d'abandonner l'écriture manuscrite, mais de ne plus apprendre qu'à former les lettres "script" (les caractères d'imprimerie, "lettres bâtons" pour les intimes).

Raréfaction des cursives

D'aucuns désignent l'invasion numérique comme l'unique coupable de la disparition des cursives. Certes, la place croissante des ordinateurs dans notre quotidien a incité les États-Unis à unifier les caractères auxquels auront recours les écoliers d'aujourd'hui et les adultes de demain. Mais si la Finlande, grand champion des systèmes scolaires (selon l'étude Pisa menée par l'OCDE), s'y collera également dès la rentrée 2016, c'est parce que le jeu en vaut sûrement la chandelle. Minna Harmana, membre du Conseil national d'éducation à Helsinki, a expliqué au quotidien La Croix que l'un des principaux arguments reposait sur la raréfaction dans la vie quotidienne des documents écrits en lettres cursives, au profit des script.

Les autres raisons relèvent pour le moment davantage de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 15 déc 2014 à 10:40

    Avant d'en être au détail des pleins et des déliés, commençons par enseigner l'orthographe......