L'avocat de Fayçal Cheffou explique la raison de sa libération

le
0

BRUXELLES (Reuters) - Fayçal Cheffou, inculpé d'assassinat terroriste pour les attentats de Bruxelles mais remis en liberté lundi, avait un alibi crédible et n'était indiscutablement pas "l'homme au chapeau" apparu sur les caméras de surveillance de l'aéroport Bruxelles-Zaventem avant les explosions, a déclaré mardi son avocat.

Selon Olivier Martins, aucun élément d'expertise - empreintes digitales ou traces d'ADN - ne permet de lier Fayçal Cheffou aux lieux de l'attentat de Bruxelles-Zaventem, et son client a été inculpé sur la foi d'un témoignage, celui du chauffeur de taxi qui a conduit les kamikazes présumés à l'aéroport.

Fayçal Cheffou, libéré quatre jours après son arrestation, avait été présenté par certains médias comme l'homme à la veste claire et au chapeau poussant un chariot à bagages au côté des deux hommes qui se sont fait exploser. Sa libération est un coup dur pour l'enquête sur les attentats du 22 mars, qui ont fait 35 morts selon le dernier bilan revu à la hausse lundi.

"Il (Cheffou) était chez lui, et cela a pu être confirmé par des appels téléphoniques", a dit Olivier Martins. "Il est possible de confirmer qu'il se trouvait avec son téléphone portable à ce moment-là (de l'attentat) et qu'à ce moment-là, il était chez lui", a-t-il continué.

"J'ai demandé au juge sa libération immédiate", a-t-il ajouté.

Selon l'avocat, Fayçal Cheffou demeure officiellement inculpé, pour le moment, mais cela ne restera pas le cas longtemps.

Pour Olivier Martins, les autorités auraient préféré maintenir son client en détention provisoire, mais il aurait été scandaleux qu'il reste aux arrêts plus longtemps.

"Le juge savait qu'il devait régler la question rapidement", a ajouté l'avocat.

(Philip Blenkinsop; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant