L'armada du Costa Concordia

le
0
L'épave du Costa Concordia doit entreprendre son ultime voyage vers Gènes samedi.
L'épave du Costa Concordia doit entreprendre son ultime voyage vers Gènes samedi.

Aux grands maux, les grands remèdes. Afin d'éviter que, durant son transfert à Gènes, le Costa Concordia ne provoque une marée noire ou ne s'abîme au fond de la mer Tyrrhénienne, c'est une formidable armada d'une quinzaine d'unités qui accompagnera le paquebot dans sa dernière croisière. Avant le naufrage, le Costa Concordia mesurait 35 mètres de large et avait un tirant d'eau de 8 mètres. Équipé de la trentaine de caissons qui le font flotter, il mesure désormais 62 mètres de large pour un tirant d'eau de 18 mètres. Il est donc plus lourd et moins "marin" qu'avant le naufrage. Deux remorqueurs océaniques de 70 mètres de long et d'une capacité de traction de 135 tonnes chacun seront donc nécessaires pour tirer l'épave à la vitesse de deux noeuds pour une traversée censée durer quatre ou cinq jours. C'est le capitaine du remorqueur "Il Resolve" qui aura l'autorité sur l'ensemble du convoi en mer. Deux autres remorqueurs auxiliaires feront partie de l'expédition pour parer à toute éventualité. Risque de pollutionLe convoi sera précédé d'un bateau équipé de radars et de sonars. La route maritime entre l'île du Giglio et Gènes passe en effet par le "sanctuaire des cétacés", une zone peuplée de dauphins et de baleines protégés par une convention internationale. Le rôle de cette unité sera de repérer d'éventuels mammifères marins et de les écarter avec des ondes sonores.Au plus près du Costa Concordia naviguera le bateau...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant