L'Angleterre par la mer : le pari risqué d'un nombre croissant de migrants

le
1
Des migrants sur le port de Calais.  
Des migrants sur le port de Calais.  

Les tentatives de traversée du détroit du Pas-de-Calais par des réfugiés, sur de petites embarcations, étaient, jusqu'en janvier, exceptionnelles. Certes, en mai 2014, un Afghan avait été repéré dans la Manche alors qu'il dérivait au large de Sangatte, en direction de cap Blanc-Nez, à bord d'un radeau de fortune. Il avait été secouru. Et, en novembre dernier, un jeune marin-pêcheur avait été arrêté sur une plage, proche de Grande-Synthe, au moment de faire embarquer des migrants (vietnamiens et albanais) sur un Zodiac direction l'Angleterre. « Mais cela demeurait, jusque-là, très marginal : les voies de passage restant les lignes de ferry qui relient le continent au Royaume-Uni », expose Éric Fouard, procureur de la République au tribunal de Dunkerque.

« Des conditions de sécurité alarmantes »

Depuis le verrouillage de la plupart des terminaux de ferries français et le renforcement des contrôles à l'entrée du tunnel sous la Manche, c'est désormais à un rythme bien plus régulier que les migrants prennent la mer, par leurs propres moyens, pour tenter de rallier l'Angleterre. « Il y a toujours eu des passages illégaux, avec la complicité de plaisanciers ou de pêcheurs », note le lieutenant de vaisseau Pierre-Joachim Antona, porte-parole de la préfecture maritime de Cherbourg. « Mais la nouveauté, c'est le recours à de petites embarcations, dans des conditions de sécurité alarmantes », poursuit...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 8 mois

    Une bonne école de planche à voile et de kit surf à ouvrir dans le pas de Calais.