L'alternance en fête, les chiffres en berne

le
0
La banque est un secteur porteur pour les jeunes qui souhaitent effectuer une formation en alternance : le Crédit agricole souhaite recruter 3 500 étudiants cette année.
La banque est un secteur porteur pour les jeunes qui souhaitent effectuer une formation en alternance : le Crédit agricole souhaite recruter 3 500 étudiants cette année.

Une fête pour motiver les troupes. Jeudi 15 mai, le Medef Ile-de-France organisait dans l'arène sportive du stade Charléty, au sud de Paris, une journée d'animations et de partage regroupant pas moins de 60 entreprises et 80 écoles. L'objectif ? Redorer le blason de l'emploi étudiant en alternance et permettre à des jeunes souhaitant s'engager dans une formation pratique de trouver un employeur. Avec à la clé quelque 12 000 contrats proposés.

Pourtant, malgré le soleil, l'ambiance n'était pas vraiment à la fête. Selon les derniers chiffres de la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), la tendance à la baisse de 2013 se confirme au premier trimestre 2014, tant pour les contrats d'apprentissage que pour les contrats de professionnalisation. Les premiers enregistrent une dégradation de 20 % par rapport à l'année précédente (17 855 contrats signés en janvier 2013 contre 14 178 en janvier 2014), et les seconds de 32 % (11 148 contrats signés en janvier 2013 contre 7 522 en janvier 2014).

Les CDD plutôt que les contrats d'apprentissage

La formule de l'alternance est plébiscitée par le gouvernement pour lutter contre le chômage des jeunes. Le ministre du Travail François Rebsamen a d'ailleurs annoncé qu'il voulait augmenter d'environ 100 000 le nombre d'élèves en alternance en France pour atteindre l'objectif d'un demi-million d'étudiants en 2017. Sur le papier, l'alternance est très...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant