L'Allemagne ouvre ses bras aux réfugiés, mais pour combien de temps ?

le
2
Les images de l'accueil chaleureux reçu en gare de Munich par les migrants ont fait le tour du monde.
Les images de l'accueil chaleureux reçu en gare de Munich par les migrants ont fait le tour du monde.

Les curieux sont venus en nombre. Derrière les caméras de télévision et les photographes, les badauds regardent avec attention les familles qui viennent de descendre du train. Un grand-père barbu coiffé d'un chapeau bavarois discute avec une mère de famille en niqab qui promène son bébé en poussette. Un peu plus loin, un Munichois distribue des Playmobils aux enfants qui passent devant lui. Des sourires sont échangés. Les poignées de main sont chaleureuses et les applaudissements nourris. Le chauffeur d'un bus de l'aéroport réquisitionné pour l'occasion se fait prendre en photo à côté de son véhicule. Fixé au pare-brise d'un camion de l'association allemande de médecine de catastrophe, un simple message précise : « Together, we will do it. » Ce remue-ménage ne semble pas perturber les habitués du lieu, qui continuent d'écluser leurs bières. « Vous venez d'où, vous ? me demande un homme à l'haleine chargée. On rencontre des gens de tous les pays depuis le week-end dernier... »

Les images de la gare centrale de la capitale bavaroise ont fait le tour de la planète ces derniers jours. Samedi et dimanche dernier, plus de 14 000 migrants sont arrivés par train dans la ville. Ce flux impressionnant s'est un peu tari cette semaine, même si des milliers d'étrangers continuent de venir chaque jour. « On respire un peu plus même si nous sommes désormais bien rodés », m'explique un pompier volontaire.

« Merci à la police...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le mercredi 9 sept 2015 à 17:32

    L'Allemagne n'a pas de chômeurs. Ces gens seront facilement absorbés par le marché du travail allemand et permettront de limiter les salaires et ainsi de renforcer la compétitivité allemande. Ce genre de raisonnement ne s'appliquer à un pays sclérosé comme le nôtre, chacun l'a compris. L'Allemagne va être plus forte et c'est tant mieux car pour les Allemands le travail est une vraie valeur. Dans le processus darwinien de la compétition mondiale nous sommes mal partis (c'est un euphémisme)

  • frk987 le mercredi 9 sept 2015 à 16:37

    Pour combien de temps : le temps qu'ils passent la frontière française, trop simple !!!!