L'Allemagne atteinte à son tour par un mouvement anti-islamique

le
1
Des manifestants contre l'islamisation de la société en Allemagne scandent Nous sommes le peuple, lundi soir à Dresde.
Des manifestants contre l'islamisation de la société en Allemagne scandent Nous sommes le peuple, lundi soir à Dresde.

L'ombre noire et menaçante de la xénophobie continue de s'étendre au-dessus de l'Allemagne. Hier soir, plus de 15 000 personnes ont défilé dans les rues de Dresde à l'appel du groupe Européens patriotes contre l'islamisation du pays (Pegida). La semaine précédente, près de 10 000 manifestants avaient arpenté les rues de la capitale de la Saxe, un chiffre qui avait déjà choqué tout le pays. Ce mouvement lancé en octobre s'inspire, par sa fréquence, des "Manifs du lundi" qui avaient provoqué les premières brèches dans le mur de Berlin.Reprenant à leur compte le slogan des opposants au communisme de l'ancienne RDA, "Nous sommes le peuple", les supporteurs de Pegida regroupent des militants de l'extrême droite, des néonazis, mais aussi de nombreux citoyens qui s'inquiètent de l'arrivée de musulmans dans le pays. Le Land de Saxe ne compte pourtant que 2,2 % d'habitants d'origine étrangère et une partie seulement de ces immigrants sont de confession musulmane. Mais l'annonce de la création de 14 centres d'accueil pour 2 000 réfugiés dans la région a visiblement fait peur à une ville qui a déjà l'habitude d'accueillir les principaux regroupements de nazillons du pays. Des manifestations "Dresde sans nazis" organiséesLe rendez-vous hebdomadaire du Pegida est également l'occasion d'organiser des contre-manifestations. Hier, 9 000 personnes ont défilé sous des banderoles sur lesquelles étaient inscrit "Dresde sans nazis" ou "Dresde pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le mardi 16 déc 2014 à 15:04

    Une prise de conscience salutaire.