L'accord entre Athènes et ses créanciers divise les députés

le
1
L'ACCORD ENTRE ATHÈNES ET SES CRÉANCIERS DIVISE LES DÉPUTÉS
L'ACCORD ENTRE ATHÈNES ET SES CRÉANCIERS DIVISE LES DÉPUTÉS

PARIS (Reuters) - L'accord conclu entre la Grèce et ses créanciers pour négocier un nouveau plan de sauvetage devrait être approuvé sans problème mercredi par les députés français, même si presque tous les groupes politiques sont divisés sur ce dossier.

L'Assemblée nationale se prononcera lors de ce vote voulu par le gouvernement français quelques heures avant l'examen par le Parlement grec de nouvelles mesures d'austérité exigées par les créanciers pour octroyer leur aide à Athènes.

Le groupe Les Républicains (LR) est divisé, a déclaré son président, Christian Jacob, lors de son point de presse.

Le principal groupe de l'opposition, qui dispose de la liberté de vote en son sein, devrait se diviser entre un tiers de votes pour, un tiers contre et un tiers d'abstentions.

"Les derniers propos d'Alexis Tsipras selon lesquels l'accord est un mauvais accord ont généré pas mal d'ambiguïtés", a expliqué le "patron" du groupe LR qui part pourtant d'un "a priori largement favorable".

Le groupe UDI (centriste) votera majoritairement en faveur de l'accord, a annoncé son président, Philippe Vigier, tout comme les radicaux de gauche et le groupe socialiste, qui pourrait constater des abstentions de "frondeurs" en son sein.

Le groupe Front de gauche a décidé à l'unanimité de voter contre "ce mauvais accord, libéral et liberticide pour la Grèce", a annoncé son président André Chassaigne (PC).

A l'issue d'une déclaration du Premier ministre, Manuel Valls, un débat aura lieu à l'Assemblée - et conjointement au Sénat - qui sera suivi d'un vote qui n'engage nullement la responsabilité du gouvernement.

(Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le mercredi 15 juil 2015 à 14:03

    Bob ben les députés on se remue ..on a des Sicav et c'est pour payer les impôts que vous votez //