Kurdistan : "Mein Kampf" s'affiche dans les librairies

le , mis à jour le
1
La sortie d'une mosquée à Erbil.
La sortie d'une mosquée à Erbil.

Des couvertures montrant Adolf Hitler souriant, faisant le salut hitlérien, des traductions de Mein Kampf en arabe et en kurde, des pamphlets dénonçant « le complot juif ». Cette littérature nauséabonde ne se dissimule pas dans une obscure arrière-boutique. Elle s'affiche dans de nombreuses petites librairies et chez des marchands de journaux tout autour de la Citadelle, qui surplombe le centre historique d'Erbil, la capitale du Kurdistan irakien.

Certes, le Kurdistan n'est pas la seule région musulmane à s'intéresser au nazisme. Antoine Vitkine, dans Mein Kampf, histoire d'un livre, révèle qu'en quelques semaines la réédition de l'?uvre de Führer en 2005 s'était vendue à 80 000 exemplaires en Turquie. L'ouvrage figure au catalogue de onze éditeurs dans ce pays. Tout récemment, dans Le Point, François-Guillaume Lorrain, évoquant le livre Djihad et haine des juifs, rappelait que dès la fondation des Frères musulmans en 1928 en Égypte par Hassan al-Banna, la haine du juif pousse cette organisation islamiste à fraterniser avec les nazis. Elle fait circuler en Égypte et en Palestine des versions arabes de Mein Kampf et des Protocoles des sages de Sion, un faux évoquant le complot juif.

Dans les rues, de plus en plus des femmes voilées

Toutefois, on ne s'attend guère à découvrir au Kurdistan irakien de telles publications. La région autonome professe un islam modéré....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le lundi 9 nov 2015 à 10:04

    Sacrilège?