Karine Berger : "Pas plus de trois mandats successifs pour les élus"

le
1
La parlementaire socialiste Karine Berger, ici à l'Assemblée.
La parlementaire socialiste Karine Berger, ici à l'Assemblée.

Avec quelques condisciples du PS (Valérie Rabault, Alexis Bachelay, Yann Galut), Karine Berger a fondé Cohérence socialiste, un mouvement qui préconise, notamment, une forte présidentialisation du régime. Entretien sur la Ve République.Le Point : Le Sénat est au centre des attentions depuis quelques jours. Vous proposez de réduire le nombre de sénateurs à 100. Que répondez-vous à ceux qui préconisent sa suppression pure et simple ? Karine Berger : Surtout, gardons le bicamérisme ! Sinon l'Assemblée nationale se retrouvera en tête à tête avec un Conseil constitutionnel, certes utile, mais qui s'approprie d'année en année, depuis la réforme de 1974, un peu plus de terrain sur la souveraineté législative. Même si je suis fascinée par la précision du préambule de la Constitution de 1946, je pense que la jurisprudence constitutionnelle ne peut pas remplacer la volonté des chambres de la représentation nationale. Nous proposons un Sénat qui envoie un nombre fixe d'élus par région, comme le Sénat américain, et qui soit vraiment la voix des territoires français d'aujourd'hui. Avec un mode de scrutin moderne : élections à la proportionnelle au suffrage universel direct, sur des listes régionales, à mi-mandat présidentiel. François Hollande s'est engagé à introduire une dose de proportionnelle dans le scrutin législatif. Quelle est la juste...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 6 oct 2014 à 09:38

    Voilà la première mesure proposée par les socialos qui soit bonne. 3 mandats c'est presque un de trop, mais mieux vaut 3 que 10 comme c'est le cas actuel pour tous les politicards professionnels, ras le bol de ces vieux chevaux de retour qui ont dans la tête un monde qui n'existe plus.