Justice : le disque complètement rayé de la droite

le
2
« Je vous remercie régulièrement de nous rappeler les épisodes précédents, pour ceux qui n?auraient éventuellement, par omission coupable, pas eu le privilège de vous écouter », a lancé Jean-Jacques Urvoas à Eric Ciotti.
« Je vous remercie régulièrement de nous rappeler les épisodes précédents, pour ceux qui n?auraient éventuellement, par omission coupable, pas eu le privilège de vous écouter », a lancé Jean-Jacques Urvoas à Eric Ciotti.

« Chers collègues de droite, j'ai écouté avec attention votre texte. Vos critiques ne peuvent tenir lieu de programme. J'ai cherché, mais en vain, vos propositions pour le justiciable du quotidien. Pour celui qui va de tribunaux en tribunaux et qui a du mal à obtenir ses décisions. Il ne suffit pas de nous attaquer, de nous reprocher laxisme et angélisme. Il faut avoir le sens de l'État. Monsieur Huyghe [député LR, NDLR], ayez le sens de l'État, ayez le sens de la République ! Où sont les Debré ? Où sont les Capitant ? Où sont les Mazeaud ? Pourquoi ont-ils disparu de vos discours ? » Dans les travées de droite, ce mardi 17 mai 2016 au soir, le propos n'est accueilli que par un bref silence embarrassé.

La saillie est signée Alain Tourret, un radical de gauche qui, par ses prises de paroles récurrentes à l'Assemblée nationale lorsqu'il s'agit de nos droits et libertés, ne peut guère être taxé de complaisance vis-à-vis du pouvoir. Son constat est cruel : en matière de justice, la droite est atone, incapable de renouveler ses idées. Et se contente de ressasser, jour après jour, de vieux poncifs sécuritaires. Sur les bancs des Républicains, la réponse, hésitante, ne viendra que quelques minutes plus tard de la bouche du député Georges Fenech : « Où sont les Badinter ? Où est la vision de la justice ? Je pourrais vous répondre aussi de cette façon-là, Monsieur Touret. »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 7 mois

    Rester dans le laxisme et l’angélisme est la pire situation qui mène une société automatiquement à la haine et la terreur ou la révolution. les Les droits de l'homme ne s'entendent qu'avec les devoirs dont doivent s'acquitter ceux qui s'en réclament.SANS DEVOIRS DE L'HOMME PAS DE DROITS DE L'HOMME.

  • M8252219 il y a 7 mois

    Pas complaisant vis à vis du pouvoir: Mais complaisant avec les casseurs qui utilisent les manifs pour tenter d'installer la révolution. Les droits de l'homme ne s'entendent qu'avec les devoirs dont doivent s'acquitter ceux qui s'en réclament.SANS DEVOIRS DE L'HOMME PAS DE DROITS DE L'HOMME.