Juppé toujours favori du premier tour, devant Le Pen-sondages

le , mis à jour à 18:31
6
JUPPÉ TOUJOURS FAVORI AU PREMIER TOUR
JUPPÉ TOUJOURS FAVORI AU PREMIER TOUR

PARIS (Reuters) - Alain Juppé reste en tête des intentions de vote au premier tour de l'élection présidentielle en France, à 35%, loin devant Marine Le Pen, créditée de 27%, selon le baromètre mensuel Ifop-Fiducial pour iTELE, Paris Match et Sud Radio publié mardi.

Dans le même temps, un sondage Kantar Sofres OnePoint pour Le Figaro, LCI et RTL, montre que François Hollande et Manuel Valls sont systématiquement devancés par Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon dans les intentions de vote.

D'après l'enquête Ifop réalisée en ligne du 17 au 20 octobre, soit après le premier débat télévisé des candidats à la primaire de droite, le maire Les Républicains de Bordeaux conserve sa place de favori.

S'il gagnait la primaire de son camp, l'ancien Premier ministre recueillerait 35% des voix au premier tour -- soit une hausse de deux points par rapport à septembre --, contre 27% pour la candidate du Front national, Marine Le Pen (-2 points).

Le président sortant François Hollande, qui n'a pas encore annoncé son éventuelle candidature, est crédité de 14%, à égalité avec le candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon.

Dans l'hypothèse d'une victoire de l'ancien président Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite, ce dernier recueillerait 23% des suffrages, contre 25% pour Marine Le Pen, 15% pour François Hollande et 14,5 % pour Jean-Luc Mélenchon.

Le centriste François Bayrou est crédité de 12,5% des intentions de vote dans ce cas de figure.

Dans le sondage Kantar Sofres OnePoint pour Le Figaro, LCI et RTL, François Hollande est enlisé à la cinquième position avec 9% des intentions de vote pour le premier tour, derrière Alain Juppé et Marine Le Pen, qui font jeu égal à 28%, l'ex-ministre de l'Economie Emmanuel Macron (14%) et le candidat de "la France insoumise" Jean-Luc Mélenchon (13%).

Le Premier ministre, Manuel Valls, ne ferait pas mieux que le chef de l'Etat, arrivant comme lui en cinquième position avec le même score (9%), derrière Alain Juppé (28%) ou Nicolas Sarkozy (21%) mais aussi derrière Jean-Luc Mélenchon, qui oscille alors entre 13% et 15%.

L'enquête Ifop a été menée auprès d'un échantillon de 1.827 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d'un échantillon de 2.002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Le sondage Kantar Sofres-OnePoint a été effectué du 21 au 23 octobre auprès d'un échantillon de 1.005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

(Elizabeth Pineau et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2766070 il y a un mois

    Il va bien arrivé 1 moment où les gens en auront marre de lui ? Donc là au plus haut et l an prochain? ....c est la baiz.......

  • M7403983 il y a un mois

    Le problème pour la droite sera après l'élection : quoi faire avec une France à la ramasse, avec une mentalité d'assistanat, et des associations qui ne cessent de crier famine !!! Et des comptes dans le ROUGE VIF (dette + engagements sociaux > à 5000 mds d'euros) sans compter que l'augmentation de la dépense sociale est supérieure à celle de la richesse produite .......

  • sarestal il y a un mois

    Et pendant ce temps les 2 régimes de retraite RATP SNCF nous coûtent toujours 4,5 milliards par an. La RATP / Cat.B par toujours à 50 ans : en 2016, un chauffeur de bus né en 1966 part en 2016 ! Ce pays marche sur la tête.

  • sarestal il y a un mois

    Le retraité à 57 ans et demi veut faire travailler les fr jusqu'à 65 ans !. Il oublie tous les gens qui ont commencé à travailler jeune. Je ne pense pas qu'ils aient envie de cotiser 180 trimestres ou plus avec le recul de 4 mois par an de l'âge de départ et cela dès 2018 .... A.J, tu as cotisé 150 trimestres !!!! C'est honteux.-

  • milano12 il y a un mois

    encore des mensonges

  • testani2 il y a un mois

    Même Jean d'Ormesson dit que Naphtalain ne fera pas plus qu'Hollande.