Juppé défend devant Hollande l'unité après les attentats

le
11
ALAIN JUPPÉ DÉFEND DEVANT HOLLANDE L'UNITÉ APRÈS LES ATTENTATS
ALAIN JUPPÉ DÉFEND DEVANT HOLLANDE L'UNITÉ APRÈS LES ATTENTATS

PARIS (Reuters) - Alain Juppé, probable candidat à la primaire du parti Les Républicains pour la présidentielle de 2017, a défendu jeudi devant François Hollande la nécessité pour les responsables politiques de s'unir pour combattre le terrorisme.

Les Français attendent cette unité, a déclaré l'ancien Premier ministre lors de la remise des prix de la fondation Chirac, deux jours après une séance à l'Assemblée nationale marquée par les huées de la droite.

"Nous partageons, monsieur le président de la République, la volonté d’être unis pour combattre ce qui est le contraire même de notre histoire et de notre civilisation", a dit Alain Juppé à François Hollande lors de son discours.

"L’unité dans l’épreuve, ce n’est naturellement pas la fin du débat démocratique (...). L’unité dans l’épreuve, c’est la priorité donnée à la protection de nos concitoyens, à la défense de nos valeurs, à la dignité de la vie politique et de la parole politique", a-t-il ajouté.

Un député Les Républicains avait expliqué mercredi que les invectives de la droite contre les membres du gouvernement avaient été très mal perçues par les Français.

"Nos compatriotes attendent cette unité pour mener ensemble plus efficacement le combat de la France et de la République", a poursuivi Alain Juppé.

Mardi, l'ancien président Nicolas Sarkozy, président des Républicains et probable adversaire d'Alain Juppé à la primaire, avait critiqué devant son groupe le discours de François Hollande lundi à Versailles, parlant, selon plusieurs participants, d'un "spectaculaire reniement".

François Hollande a quant à lui salué Jacques Chirac "qui a toujours été présent lorsqu'il s'est agi de défendre les valeurs de la République". L'ancien président n'a pas assisté à la remise des prix au musée du quai Branly.

Il a annoncé que des crédits supplémentaires seraient versés aux associations qui luttent contre la radicalisation et jugé qu'il fallait être impitoyable face aux agressions de juifs ou de musulmans.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6445098 le jeudi 19 nov 2015 à 19:39

    tout à fait M740, Juppé s'aligne sur la politique de Hollande. en revanche, Fillon dézingue la politique FH et fait des propositions alternatives, assez libérales. après aura-t'il le courage de les appliquer en cas d'élection? j'en doute quand on voit le courage dont il a fait preuve lorsqu'il était premier ministre. mais il a pu changer...

  • M6445098 le jeudi 19 nov 2015 à 19:36

    Fillon représenterait beaucoup mieux la droite, ses propositions le démontrent. mais avec son programme (notamment économique), ça va cliver sévère ---> âmes sensibles s'abstenir, votez pépé Juppé!

  • M7403983 le jeudi 19 nov 2015 à 19:35

    Juppé dit la même chose que Hollande .... Enfin, chacun se fera son opinion !

  • M6445098 le jeudi 19 nov 2015 à 19:26

    si vous ne voulez pas cliver, vous ne faîtes aucune réforme afin de ne froisser personne. effectivement, Juppé est parfait dans le rôle du Président inutile, dans la lignée de Chirac son mentor. dans ce cas, Hollande président! au moins, on sait pour qui on vote (un socialiste), Juppé n'étant qu'un socialiste déguisé.

  • M6998582 le jeudi 19 nov 2015 à 19:11

    Juppé de jour en jour démontre sa capacité à diriger le Pays : diriger ce n'est pas diviser (cliver disent-ils maintenant) comme le fait tous les jours l'avorton de sinistre mémoire. Président de tous les Français voila ce qu'il nous faut : aujourd'hui Juppé et aussi Fillon s'en montrent dignes

  • M6445098 le jeudi 19 nov 2015 à 18:31

    et si c'est pour avoir Juppé comme Président, autant conserver Hollande. toujours préférer l'original à la (pâle) copie. Je ne voterai jamais pour Juppé, quitte à faire réélire Hollande...

  • M6445098 le jeudi 19 nov 2015 à 18:27

    Juppé et Hollande, bonnet blanc et blanc bonnet. Juppé, plébiscité par l'électorat socialiste, ne mènerait pas une politique différente de celle de Hollande.

  • dupon666 le jeudi 19 nov 2015 à 18:12

    encore un qui a contribué à la montée des bandes terroristes en Libye...et qui se permet de donner des conseils

  • bernm le jeudi 19 nov 2015 à 18:00

    Juppe la joue centriste. Pas sur que ce soit le bon calcul. Avec le rejet de la gauche, la majorite se trouve plutot entre la droite et l'extreme droite.

  • M999141 le jeudi 19 nov 2015 à 17:55

    Juppé est le candidate préféré des socialistes... Il a le profil, bureaucrate, enarque . Bref c'est le candidat de la continuité.