Jouyet admet que Fillon lui a bien parlé de Bygmalion et de Sarkozy

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Le secrétaire général de l'Élysée, Jean-Pierre Jouyet, a admis dimanche que, lors d'un déjeuner en juin dernier, François Fillon lui a parlé de l'affaire Bygmalion et des pénalités liées au dépassement du plafond des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. "François Fillon m'a fait part de sa grave préoccupation concernant l'affaire Bygmalion. Il s'en est déclaré profondément choqué. (...) Il a également soulevé la question de la régularité du paiement des pénalités payées par l'UMP pour le dépassement des dépenses autorisées dans le cadre de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy", a ajouté Jean-Pierre Jouyet, après avoir démenti jeudi toute intervention de l'ex-Premier ministre auprès de lui concernant les affaires judiciaires de Nicolas Sarkozy.

Lire aussi "Fillon et Jouyet dans le piège du Monde"

Le secrétaire général de l'Élysée a en outre souligné que depuis 2012 et l'élection de François Hollande, "il n'y a plus aucune intervention de la présidence de la République dans une affaire judiciaire", dans une déclaration lue à l'Agence France-Presse. Jean-Pierre Jouyet a précisé avoir dit à François Fillon, qui évoquait les pénalités pour la campagne présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy, que l'Élysée "ne pouvait rien s'agissant de cette procédure relevant de la justice".

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant