Journal d'une jeune migrante afghane #3 :la traversée de la mer Égée

le
0
Sahar Novouzi est une jeune Afghane de 18 ans.
Sahar Novouzi est une jeune Afghane de 18 ans.

Après deux jours passés dans le camp de Moria, Sahar et sa famille quittent l'île de Lesbos pour Athènes : « Il n'y avait plus de places sur le ferry hier. Du coup, on a acheté des billets pour aujourd'hui et dormi une nuit supplémentaire dans le camp de réfugiés », raconte la jeune femme. En bas de la petite route en travaux, à l'entrée du camp, on croise toutes sortes de marchands qui vendent aux migrants ce dont ils ont besoin : sandwichs, chaussures, vêtements, ou encore des cartes SIM. Sahar s'arrête près d'un vendeur de sacs, elle donne un exemple des prix pratiqués : « Au début, ils nous ont dit que le sac de couchage coûtait 6 euros, maintenant ils le vendent 24 euros. » Elle et sa famille n'ont pas le choix, ils doivent en acheter pour passer la nuit sur le bateau. Les migrants ne peuvent emporter qu'un sac à dos avec eux. Sahar a dû se séparer de ses livres : « Sur moi, je n'ai qu'une couverture, quelques médicaments et un sac de couchage. Je n'ai pas d'autres vêtements que ceux que j'ai sur moi, mais ça va, ça suffit. » Comme on peut le voir dans la vidéo, les sacs de couchage sont nécessaires aux réfugiés qui doivent dormir sur le pont. Les marins de la compagnie Hellenic Seaways n'ont d'ailleurs pas souhaité répondre à nos questions.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant