Journal d'un collège de campagne (2) : une rentrée en fanfare

le
0
Dans ce collège d'une petite ville située à deux heures de Paris, la rentrée s'est passée sans heurts majeurs (photo d'illustration).
Dans ce collège d'une petite ville située à deux heures de Paris, la rentrée s'est passée sans heurts majeurs (photo d'illustration).

Après avoir passé deux semaines à la préparer, la rentrée de Cédric s'est "très bien passée". Dans son collège, le retour des profs et des élèves s'est fait en douceur, de manière échelonnée, toute la première semaine de septembre. Le responsable de vie scolaire (le CPE des collèges publics) a retrouvé ses habitudes doucement, mais sûrement.

Il y a d'abord eu le discours du principal, lors de la rentrée des profs, lundi dernier. Pour commencer, le chef d'établissement a rappelé les points essentiels du règlement, et notamment la fermeté avec laquelle les enseignants doivent interdire l'utilisation des téléphones portables pendant les cours. "Un prof sur trois pianotait sur son téléphone au moment même où le chef d'établissement rappelait qu'il fallait être intraitable sur le sujet", s'amuse Cédric. Et le directeur de poursuivre : "Bien sûr, vous, professeurs, devez éviter tout retard ou absence autant que faire se peut. Par exemple, prenez vos rendez-vous médicaux, si possible, en dehors de vos heures de cours."

Une précision qui tombe sous le sens ? Pas du tout : alors que les profs n'étaient arrivés dans le collège que depuis deux heures, Cédric devait déjà trouver une solution pour pallier deux absences d'ores et déjà prévues pour cette première semaine. "C'est fou, ces enseignants avaient déjà prévu de ne pas être disponibles, alors même qu'ils venaient de rentrer de deux mois de vacances !" s'étonne encore...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant