Jérusalem : Abbas dénonce une "déclaration de guerre" israélienne

le
0
Le mur des Lamentations et l'esplanade des Mosquées à Jérusalem.
Le mur des Lamentations et l'esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Les mots sont lourds de sens. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a dénoncé jeudi une "déclaration de guerre" israélienne après la décision des autorités israéliennes de fermer l'ultra-sensible esplanade des Mosquées de Jérusalem jusqu'à nouvel ordre. Une décision rarissime qui intervient dans un contexte extrêmement tendu.

En effet, jeudi matin, de jeunes Palestiniens échangeaient avec les policiers israéliens des pierres et des grenades assourdissantes aux confins des quartiers d'Abou Tor et de Silwan, épicentre des troubles au pied de la vieille ville et de l'esplanade des Mosquées depuis une semaine. Jeunes Palestiniens et policiers israéliens en décousaient près des lieux où les policiers avaient tué tôt jeudi Muataz Hijazi, soupçonné d'avoir tiré mercredi soir sur Yehuda Glick et de l'avoir grièvement blessé. "Le Palestinien qui était le principal suspect de l'attaque mercredi soir a été éliminé à son domicile dans le quartier d'Abou Tor à Jérusalem par une unité des forces spéciales de la police à la suite d'un échange de tirs", a dit un porte-parole de la police, Micky Rosenfeld. Selon la radio publique israélienne, ce Palestinien avait passé dix ans dans une prison israélienne "pour activités terroristes".

Les résidents ont entendu les coups de feu à 5 h 50. Muataz Hijazi a été tué sur un toit, selon les témoins. Les policiers sont "arrivés pour arrêter le type qui avait tiré sur le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant