Jérôme Lavrilleux (2) : "Ça n'ira pas jusqu'à Sarkozy. On est là pour ça, hein ?"

le
0
Le lundi 26 mai, sur le plateau de BFMTV, Jérôme Lavrilleux livre à Ruth Elkrief sa version de l'affaire Bymalion.
Le lundi 26 mai, sur le plateau de BFMTV, Jérôme Lavrilleux livre à Ruth Elkrief sa version de l'affaire Bymalion.

Qu'importe si nombreux sont ceux qui pensent, comme cet ancien ministre, que " Jérôme a basculé du côté obscur de la force ". Lui se voit comme un pur et dur." Une fois qu'on m'aura bien sali, ils saliront Cesari, et après ils se feront Lambert. Ça n'ira pas jusqu'à Sarkozy. Il n'y a jamais rien qui va jusqu'à Sarkozy. On est là pour ça, hein ?" Rictus désespéré. "C'est nos métiers, non ? Il y a celui qui conduit la voiture et il y a celui qui se fait des taches de cambouis sur son bleu de travail." Pense-t-il que Copé peut échapper à une condamnation ? "Ils ne trouveront rien. Ils vont voir qu'il ne s'est pas mis 10 millions d'euros dans la poche. Politiquement, c'est dévastateur. Mais pas juridiquement." Et Sarkozy ? "Ça nuit un peu plus à son image, mais il n'y aura pas de décision d'inéligibilité contre lui. Dans un monde idéal où chacun aurait le même sens de la responsabilité que moi, Sarkozy devrait dire : "Je n'ai pas su, mais c'est ma responsabilité.''"Lui qui, depuis la campagne, était en contact direct et régulier avec Sarkozy - il lui parlait plus souvent que Copé ne le fit jamais -, lui à qui l'ancien président avait, le 15 octobre 2012, remis les insignes de chevalier dans l'ordre national du Mérite, n'a eu " aucune nouvelle de Sarkozy depuis le premier article du Point. Cela ne m'a pas empêché d'être d'une correction extrême. J'aurais pu dire à Ruth Elkrief : "La ventilation des comptes, ça s'est déroulé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant