Jean-Pierre Filiu : ?"Démonter le mythe du loup solitaire !"

le
0
Les frères Kouachi, via la filière des Buttes-Chaumont, étaient en lien avec al-Qaida au Yémen.
Les frères Kouachi, via la filière des Buttes-Chaumont, étaient en lien avec al-Qaida au Yémen.

Jean-Pierre Filiu, professeur des universités à Sciences Po ?(Paris), auteur de Je vous écris d'Alep ?(éditions Denoël, 2013) :

"Cela fait près de dix ans que je suis du moins loin possible la mouvance djihadiste, je n'ai jamais croisé de loup solitaire. Cette figure est apparue aux États-Unis quand l'effet de terreur du 11 Septembre a commencé à s'estomper. Les Security Studies lui ont donné un vernis académique. Cette littérature explique que la menace est d'abord venue des États, puis des organisations et maintenant des individus. Bref, c'est 1984 d'Orwell ! La figure du terroriste isolé profite à l'industrie de la sécurité privée. Si on n'alimente pas la phobie, l'intérêt retombe et l'argent est investi ailleurs. Pour justifier des budgets exponentiels, il faut une cause qui ne pourra, par définition, jamais être traitée. Nous sommes donc passés de l'ennemi, identifiable, à la menace, diffuse et permanente. Comment voulez-vous gagner la guerre contre le terrorisme ?

Le loup solitaire offre aussi un alibi aux services. Nidal Malik Hasan, psychiatre de l'armée américaine, qui a ouvert le feu en septembre 2009 dans une base militaire du Texas, est lié à al-Qaida au Yémen. Le Pentagone ne pouvait avouer avoir laissé un membre ultra-actif d'al-Qaida sur l'un de ses sites, il a donc dégainé le loup solitaire subitement passé à l'acte. Derrière les attentats islamistes, on trouve...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant