Jean-Marie Le Pen s'en prend (encore) à sa fille

le
0
Jean-Marie Le Pen n'a pas apprécié de ne pas avoir été convié aux Estivales du Front national à Fréjus.  
Jean-Marie Le Pen n'a pas apprécié de ne pas avoir été convié aux Estivales du Front national à Fréjus.  

Ce n'est pas un secret. Entre Jean-Marie Le Pen et sa fille, la rupture est consommée depuis déjà un petit bout de temps. Et visiblement le Menhir a la rancune tenace. Si cette brouille familiale ne l'a pas empêché de voler au secours de la présidente du FN en la soutenant financièrement ? il n'en reste pas moins très critique à son égard, à moins de huit mois des présidentielles. En effet, sur le site du Figaro, l'ancien président du Front national n'a pas hésité à tacler Marine Le Pen, alors qu'elle organisait dans le même temps ses Estivales à Fréjus. Un événement auquel Jean-Marie n'a pas été convié, « même pas comme personnalité extérieure », confie-t-il au site d'information.

Et d'ajouter : « Pour agir, il faut être optimiste. Mais il ne faut pas non plus prendre les vessies pour des lanternes. C'est-à-dire prendre ses désirs pour des réalités. Quand on pense à l'unité nationale, il faut commencer par la faire dans son propre parti. Aux législatives, il faut 12,5 % des inscrits pour être au deuxième tour. C'est-à-dire atteindre 20 à 25 % des suffrages exprimés. »

« Ne pas prendre ses désirs pour des réalités »

Visiblement, le patriarche ne se montre pas très confiant concernant une possible victoire de sa fille à l'élection de 2017, allant même jusqu'à mettre en garde en garde les frontistes contre des « projections idéalistes ». « On...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant