Jean-Marie Cavada : "Ce n'est pas parce que Rocard avait 86 ans qu'il était vieux !"

le
0
Derrière un pupitre, en conférence, même à 85 ans, Michel Rocard redevenait soudain un jeune homme politique. 
Derrière un pupitre, en conférence, même à 85 ans, Michel Rocard redevenait soudain un jeune homme politique. 

Un hommage national présidentiel aux Invalides à midi, un hommage socialiste à 14 heures rue de Solférino, et un hommage... personnel. Celui d'un ami, qui a voulu dire qui était Michel Rocard pour lui. Avant de voguer entre les différents partis centristes, le député européen Jean-Marie Cavada s'est consacré à une tout autre profession : celle de journaliste. Présentateur télé, président de Radio France, il a régulièrement côtoyé l'ancien Premier ministre, avec qui il a noué une amitié solide. Il livre au Point souvenirs et anecdotes sur cet homme d'exception. Le point de vue d'un journaliste, celui d'un proche politique, celui d'un ami intime... Tout se mêle pour livrer quelques bribes de l'existence de Michel Rocard.

Le Point : Qui était Michel Rocard pour vous ?

Jean-Marie Cavada : Il était un ami personnel de longue date. Attention, pas un ami social. C'était un de mes trois meilleurs amis. Je l'appelais souvent pour lui demander conseil : « Michel, qu'est-ce que tu penses de ça ? » J'ai perdu un grand frère, qui était aussi un maître à penser.

Comment l'avez-vous rencontré ?

En 1976, je faisais une émission sur Antenne 2 qui s'appelait C'est-à-dire. Michel était le grand témoin. À ce moment-là, le travail manuel faisait débat. Tout le monde en parlait : Giscard, le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant