Japon : quand l'État veut forcer les salariés à prendre des vacances

le
0
En forçant les salariés à prendre des vacances, le gouvernement espère lutter contre les risques d'accident du travail ou de décès dus à la fatigue des plus assidus.
En forçant les salariés à prendre des vacances, le gouvernement espère lutter contre les risques d'accident du travail ou de décès dus à la fatigue des plus assidus.

Prendre des vacances n'est pas vraiment une habitude au pays du Soleil-Levant. Certes, les travailleurs qui ont au moins six ans et demi d'ancienneté disposent de 20 jours de congé par an. Mais au Japon, les salariés prennent moins de la moitié de l'ensemble de leurs vacances. Pire, ils sont nombreux à ne prendre aucun jour de repos. Le gouvernement a donc décidé de réagir comme le raconte Le Figaro.fr : une loi est en effet en préparation pour "forcer" les travailleurs à prendre cinq jours de congé au minimum par an. Lutter contre les risques d'accident et de décès Cette nouvelle mesure, qui pourrait être appliquée dès l'an prochain, ne concernerait pas les salariés à temps partiel, mais uniquement ceux ayant droit à dix jours au moins de congés payés annuels. L'objectif affiché par le gouvernement est de lutter contre les risques d'accident du travail ou de décès dus à la fatigue des salariés les plus assidus. Au Japon, ce genre de décès pour surmenage dispose d'ailleurs de son propre terme ("karoshi"). Il n'est pas rare que les salariés japonais culpabilisent de ne pas travailler. Et il suffit d'évoquer les 35 heures en France pour susciter l'étonnement. Néanmoins, l'assiduité des Japonais n'endigue pas la baisse de la productivité observée et plusieurs études démontrent que passer sa vie au bureau n'est pas synonyme de réussite économique. ...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant