Jakarta : "L'influence de Daech est infime en Indonésie"

le
0
Deux civils et les cinq terroristes sont morts ce jeudi dans l'attentat qui a frappé la capitale indonésienne.
Deux civils et les cinq terroristes sont morts ce jeudi dans l'attentat qui a frappé la capitale indonésienne.

Le Point.fr : Daech aurait frappé pour la première fois en Indonésie. La stabilité du pays est-elle menacée ?

Rémy Madinier : Il n'y a, me semble-t-il, aucun risque de voir l'Indonésie sombrer à nouveau dans le chaos comme au début des années 2000. Certes, des attentats sont commis, mais le pays dispose d'une police antiterroriste efficace en partie formée par les États-Unis et l'Australie. Et chaque mois, des cellules sont démantelées. Le 20 décembre plusieurs arrestations ont permis d'éviter une vague d'attentats à Java et Sumatra. Daech a une emprise encore faible dans le pays. On dénombre seulement 500 à 600 Indonésiens dans les rangs de cette organisation. Pour un pays qui compte 240 millions musulmans, soit trente fois plus qu'en France, c'est infime. Le réflexe nationaliste permet également de contenir son influence.

Comment expliquer que l'Indonésie, le plus grand pays musulman de la planète, ne soit pas davantage confrontée à l'extrémisme ?

Depuis son indépendance et surtout depuis la chute de Suharto en 1998, l'Indonésie est parvenue à intégrer l'islam dans le champ politique. Il existe cinq partis politiques qui portent ses valeurs et qui représentent environ 30 % de l'électorat, des plus modérés à une frange plus rigoriste, proche des Frères musulmans. Cette pluralité...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant