Jadot (EELV) : "Le gouvernement parle davantage aux tripes de nos concitoyens qu'à leur intelligence"

le
1
Yannick Jadot est député Européen et fervent adversaire du réchauffement climatique.  
Yannick Jadot est député Européen et fervent adversaire du réchauffement climatique.  

Auteur du livre : Climat : la guerre de l'ombre*, le député européen d'Europe Écologie-Les Verts critique l'utilisation de l'État d'urgence par le gouvernement et évoque ce qu'il attend de la COP21. Entretien. Le Point.fr : Le consensus autour de l'État d'urgence est en train de se fissurer. Que pensez-vous de son instauration ?

Yannick Jadot : La situation d'urgence peut justifier temporairement l'état d'urgence, si ces mesures sont contrôlées par une commission parlementaire qui permet d'éviter les dérives et de ne pas se transformer en système d'exception permanent. Il faut contrôler ce que fait l'État en dehors de tout contrôle judiciaire, et tenter de revenir à une situation normale le plus vite possible. Il y a, depuis des années, des défaillances en termes de renseignements et de suivi des terroristes. Ces défaillances, comme la nécessité absolue de répondre au "pourquoi" de ces actes abominables et du chaos syrien, ne doivent pas être masquées par l'instauration d'un état d'exception permanent. En ce moment, le gouvernement et la droite parlent davantage aux tripes de nos concitoyens qu'à leur intelligence, y compris en reprenant des propositions scandaleuses de l'extrême droite sur la déchéance de la nationalité pour les binationaux nés en France. Il ne faudrait pas que l'état d'urgence se prolonge jusqu'au premier tour de l'élection présidentielle ! Il faut en priorité...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bouletj1 le vendredi 4 déc 2015 à 19:31

    Question : est-ce que les tripes ont un cerveau ?