Italie : nouvelle défaite électorale pour Matteo Renzi

le
0
Le président du Conseil italien Matteo Renzi subit défaite sur défaite.
Le président du Conseil italien Matteo Renzi subit défaite sur défaite.

Les week-ends électoraux se suivent et se ressemblent pour Matteo Renzi. Après avoir perdu 2 millions d?électeurs lors des régionales du 31 mai, le Parti démocrate (PD) connaît un nouveau revers pour le moins cinglant à l'issue d'une tournée d?élections communales partielles. Sur les 17 mairies chefs-lieux de canton en jeu, la gauche en détenait 11. Lundi matin, le PD, distancé à Venise, Arezzo, Matera, Chieti, Lamezia Terme et Fermo, ne gouvernait plus que dans 6 des 17 villes en lice.

Et c?est la perte de Venise, depuis 20 ans aux mains du PD, qui fait le plus mal. Certes, le candidat de gauche, l?ancien magistrat Felice Casson, est, au sein du PD, un opposant de Matteo Renzi. Mais cette excuse, aujourd?hui martelée par les proches du président du Conseil, ne prend plus. En effet, la défaite de Venise s?est jouée sur les deux grands thèmes qui affaiblissent le gouvernement au niveau national : l?immigration clandestine et la « question morale ».

La région Vénétie est gouvernée par un élu de la Ligue du Nord qui a menacé de couper les financements régionaux aux villes qui acceptent d?accueillir de nouveaux demandeurs d?asile. Alors que la gare d?Udine est investie par des dizaines d?immigrés arrivés par la route des Balkans, les villes touristiques redoutent que ces images de campements de fortune ne ruinent la saison. Pourtant très à gauche, Felice Casson s?était durant la campagne électorale...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant