Italie : les services antiterroristes en état d'alerte

le
0
Les services antiterroristes italiens multiplient depuis le printemps les arrestations. Les services de renseignements redoutent en effet une action violente d'une cellule dormante. 
Les services antiterroristes italiens multiplient depuis le printemps les arrestations. Les services de renseignements redoutent en effet une action violente d'une cellule dormante. 

Les services de renseignements italiens, très actifs notamment en Libye, font remonter depuis plusieurs mois des informations laissant craindre une opération djihadiste imminente. La police transalpine multiplie, depuis le printemps, les coups de filet dans les milieux islamistes.

Un Tunisien de 25 ans, Bilel C., soupçonné de préparer un attentat contre la tour de Pise, a été interpellé jeudi et expulsé dans la foulée. Les autorités affirment qu'il avait prêté allégeance à l'État islamique et entretenait une correspondance électronique sans ambiguïté sur ses intentions avec deux amis partis combattre en Irak. L'affirmation, faite sur Facebook, selon laquelle il entendait prochainement leur "faire honneur", a été interprétée par les juges italiens comme une menace suffisamment sérieuse pour que soit prise une mesure d'éloignement immédiate. Inscrit à l'université de Turin, l'étudiant a été reconduit en Tunisie. La justice lui interdit aujourd'hui définitivement l'entrée sur le territoire italien.

Une menace prise très au sérieux

Un cas isolé ? Pas vraiment. Les autorités ont arrêté fin juillet un Pakistanais de 26 ans, Aftab F., lui aussi suspecté de préparer une action violente au nom de Daech. L'affaire a fait grand bruit de l'autre côté des Alpes car le jeune homme se trouvait être l'ancien capitaine de l'équipe junior de cricket italien. Soumis depuis plusieurs...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant