Italie : le drapeau 5 étoiles flotte sur le Capitole

le
0
Partisans du Mouvement 5 étoiles (M5S) célébrant à Rome la victoire de leur candidate, Virginia Raggi, aux élections municipales.  
Partisans du Mouvement 5 étoiles (M5S) célébrant à Rome la victoire de leur candidate, Virginia Raggi, aux élections municipales.  

C'est aux cris de « honnêteté ! honnêteté ! » que les militants du Mouvement 5 étoiles (M5S) ont salué dimanche soir l'annonce de la victoire de Virginia Raggi à Rome. Première femme à prendre en main le destin de la ville éternelle, cette avocate brune de 37 ans est devenue le symbole du triomphe du M5S et sa photo a fait le tour du monde. Toutefois, le résultat de Rome, où le Parti démocrate (PD) payait le prix d'une précédente administration catastrophique et du scandale de « mafia capitale », était attendu et pouvait être analysé comme un « accident local ».

Mais la victoire de Chiara Appendino à Turin démontre que c'est bien une vague cinq étoiles qui déferle sur l'Italie. Car Turin, ville marquée par plus d'un siècle de présence des usines Fiat, était un bastion de la gauche et son maire sortant, Piero Fassino, un administrateur dont la compétence était reconnue unanimement. Pour l'éditorialiste du Corriere della Sera, Aldo Cazzullo, « c'est le mur de Turin qui est tombé le 19 juin. »

Le M5S, un parti transversal

« Le M5S attire des voix de tout l'échiquier politique, explique le politologue Roberto d'Alimonte, l'homme qui a conçu la nouvelle loi électorale italienne. Sur 20 ballottages qui opposaient des candidats de M5S à des candidats du PD, 19 ont été remportés par des « grillini » (le nom donné aux partisans du mouvement fondé par Beppe Grillo, NDLR)....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant