Italie : coup de filet "historique" contre la mafia calabraise

le
1
Mercredi 28 janvier, la justice italienne a ordonné l'arrestation de près de 160 personnes, dont la plupart résident en Émilie-Romagne, dans le nord du pays.
Mercredi 28 janvier, la justice italienne a ordonné l'arrestation de près de 160 personnes, dont la plupart résident en Émilie-Romagne, dans le nord du pays.

Un coup de filet qualifié d'"historique" contre la mafia calabraise, la Ndrangheta, a visé ce mercredi 28 janvier plus de 160 personnes, essentiellement en Émilie-Romagne, dans le nord du pays, où la puissante organisation criminelle semble étendre encore ses tentacules. L'enquête coordonnée par le parquet de Bologne concerne une quarantaine de personnes en Calabre, berceau et bastion de la Ndrangheta dans le Sud défavorisé. Elle vise aussi, et surtout, 117 autres personnes, dont 6 considérées comme des chefs de réseaux implantés dans la région nettement plus développée d'Émilie-Romagne.

Sur la mafia calabraise, lire aussi notre article "Comment on entre dans la mafia"

La plupart ont été arrêtés mercredi matin, mais au moins sept d'entre eux sont encore recherchés, et les autorités n'ont pas précisé combien étaient déjà derrière les barreaux dans le cadre d'autres affaires. Parmi les personnes arrêtées figurent, selon la presse transalpine, un responsable du parti Forza Italia de Silvio Berlusconi à Reggio Emilia, un journaliste de la télévision locale et le père du footballeur Vincenzo Iaquinta, entrepreneur à Reggiolo. Graziano Delrio, ancien maire de Reggio Emilia et désormais bras droit du chef du gouvernement Matteo Renzi, a également été entendu comme témoin pendant l'enquête.

"Nous avons affaire à une mafia d'entrepreneurs"

Au total, l'enquête a concerné quelque 200 personnes, en plus des 163 personnes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4841131 le jeudi 29 jan 2015 à 12:21

    à quand la même chose en france