Israéliens et Palestiniens sur le fil du rasoir

le
0
Meurtres de trois adolescents israéliens, puis vengeance sur un jeune Palestinien... La région s'embrase, faisant craindre une nouvelle Intifada.
Meurtres de trois adolescents israéliens, puis vengeance sur un jeune Palestinien... La région s'embrase, faisant craindre une nouvelle Intifada.

L'atmosphère est délétère. Mardi, pendant que se déroulaient dans le recueillement et la tristesse, à Modi'in, à l'est de Tel-Aviv, les obsèques des trois adolescents israéliens assassinés près de Hébron, à Jérusalem-Ouest, des centaines de sympathisants d'extrême droite manifestaient en scandant des slogans anti-arabes. Ils ont affronté la police qui a réussi à empêcher le lynchage d'une dizaine de passants palestiniens. La chasse au faciès s'est déroulée dans les rues, dans le tram, dans des autobus et même dans des restaurants où des employés arabes ont été agressés. Près d'une cinquantaine d'Israéliens ont été interpellés.

Tard dans la nuit, vers 3 heures du matin, dans le quartier de Beit Hanina, alors que les fidèles musulmans sortaient des mosquées, après la prière du ramadan, plusieurs témoins ont vu une voiture s'arrêter. Trois personnes, dont certaines auraient porté la kippa, ont forcé un jeune Palestinien de 16 ans, Mohamed Abou Khdeir, à entrer dans le véhicule, qui est reparti en trombe. La police, alertée peu après, a mis en place des barrages. En vain. Vers 6 heures du matin, un corps calciné a été découvert dans une forêt de Jérusalem-Ouest. Depuis, les enquêteurs tentent de déterminer s'il s'agit de la victime de l'enlèvement de Beit Hanina. Ils n'excluent aucun motif. Un crime raciste commis par des ultras israéliens ou une affaire intra-palestinienne. Mais, pour les parents du jeune Khdeir, cela...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant