Israël veut sauver le Hamas

le
0
Des membres des brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, paradant dans les rues de Gaza. 
Des membres des brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, paradant dans les rues de Gaza. 

Benjamin Netanyahu a beau fustiger le Hamas, « organisation terroriste » issue du même « arbre empoisonné que l'État islamique », et le mouvement islamiste prôner dans sa charte la destruction de l'État hébreu, les deux voisins entretiennent en réalité des relations autrement plus nuancées. Israël et le Hamas ont en effet entamé un rapprochement inédit en vue d'instaurer une trêve à long terme dans la bande de Gaza, meurtrie par la guerre dévastatrice qui a coûté la vie l'été dernier à 2 200 Palestiniens, dont une majorité de civils, et 73 Israéliens, pour la plupart des soldats.

Cet « échange indirect d'idées » a eu lieu grâce à des intermédiaires arabes, européens et turcs pour consolider le cessez-le-feu informel conclu le 26 août dernier par l'intermédiaire de l'Égypte, affirme l'Agence France-Presse (AFP). « Nous sommes prêts à un accord. Le Hamas veut régler les problèmes à Gaza », a affirmé une des sources à l'AFP. « Le Hamas a reçu des émissaires européens à Gaza et à Doha (au Qatar) qui ont transmis des messages de la part d'Israël ». D'après une source palestinienne citée par l'AFP, les discussions ont notamment porté sur un accord d'une durée de cinq à dix ans, une levée du blocus israélien de Gaza ainsi que l'ouverture d'un passage maritime entre l'enclave israélienne et le reste du monde. Pour l'heure, les intermédiaires ont souligné que les contacts étaient purement formels...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant