Israël : quand les archéologues contredisent les diplomates

le
0
Une datation au carbone 14 ferait remonter ce papyrus au VIIe siècle avant J.-C.
Une datation au carbone 14 ferait remonter ce papyrus au VIIe siècle avant J.-C.

Le 26 octobre 2016, l'Autorité des antiquités d'Israël (AAI) présentait un papyrus vieux de 2 700 ans mentionnant la ville de Jérusalem. Quels sont les enjeux d'une telle découverte ? Décryptage.

D'où vient ce papyrus ?

Ce papyrus n'a pas été découvert lors de fouilles archéologiques officielles ; son origine est donc incertaine. Il proviendrait de l'une ou l'autre des nombreuses grottes qui jalonnent le désert de Judée sur les rives occidentales de la mer Morte. La région offre un environnement propice à la conservation de ces documents fragiles et a déjà livré près d'un millier de manuscrits antiques copiés sur parchemin ou papyrus. La plupart d'entre eux ont été découverts par des Bédouins locaux qui connaissent ces grottes mieux que quiconque et savent la valeur d'une telle trouvaille sur le marché des antiquités.

Sauf que, cette fois-ci, les autorités israéliennes, ayant appris la mise en vente d'un nouveau papyrus, ont lancé une opération que l'on imagine digne d'Hollywood et sont parvenues à confisquer le précieux document. Il faut dire que ce n'est pas une première pour l'AAI, qui lutte avec acharnement contre un tel commerce au point d'avoir par le passé accusé à tort tel ou tel scientifique en une véritable chasse aux sorcières.

Que contient ce papyrus ?

Seules trois lignes d'écriture hébraïque ont été conservées sur une bande de papyrus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant