Israël-Palestine : Paris veut renverser la table

le
0
Sous l'égide du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, Paris a entamé des consultations avec ses partenaires européens et arabes sur son projet de résolution.
Sous l'égide du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, Paris a entamé des consultations avec ses partenaires européens et arabes sur son projet de résolution.

C'est un conflit de soixante-dix ans éclipsé par la guerre contre l'organisation État islamique. Pourtant, la "mère" des crises du Moyen-Orient, qui continue à cristalliser toutes les haines de la région, charbon ardent, demeure dans une dangereuse impasse depuis l'échec il y a un an de l'ultime tentative de négociations parrainée par les États-Unis. Chaque jour, la colonisation israélienne - illégale selon le droit international - et les humiliations en territoire palestinien se poursuivent, en même temps que les violences palestiniennes contre des civils et militaires israéliens. Rien que ce mercredi matin à Jérusalem-Est, un Palestinien a tenté d'écraser avec sa voiture des gardes-frontières israéliens, blessant légèrement deux d'entre eux, avant d'être abattu. À peine deux heures auparavant, le ministère de la Défense israélien avait décrété l'interdiction pour les Palestiniens travaillant en Israël d'emprunter les mêmes autobus que les colons israéliens pour rentrer en Cisjordanie. La décision gouvernementale, dénoncée comme "ségrégationniste" par les ONG israéliennes de défense des droits de l'homme, a finalement été suspendue par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. La France prête à reconnaître la Palestine Pour briser cet engrenage infernal, la France a lancé en coulisse une audacieuse initiative diplomatique. Sous l'égide du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, Paris a transmis à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant