Israël : le choc des 43 "refuzniks"

le
0
Des soldats israéliens (photo d'illustration).
Des soldats israéliens (photo d'illustration).

En Israël, c'est le choc de cette fin de semaine. La publication par le grand quotidien Yedioth Aharonot d'une lettre rédigée par 43 officiers et soldats, tous réservistes de la prestigieuse unité de renseignement 8 200. Les signataires, dont la censure interdit de publier les noms, déclarent refuser désormais de "participer aux actions contre les Palestiniens et de continuer à être les outils du renforcement du contrôle militaire sur les territoires occupés". "Le service de renseignement, écrivent-ils, permet le contrôle permanent de millions de personnes à l'aide d'une surveillance en profondeur, très intrusive, et qui s'immisce dans de nombreux secteurs du quotidien des individus. Toutes choses qui ne permettent pas de vivre normalement. Sans compter qu'elles alimentent encore plus la violence et font s'éloigner la résolution du conflit..."

Ils rappellent que la population palestinienne, vivant sous un régime militaire depuis quarante-sept ans, est totalement exposée à l'espionnage et la surveillance du renseignement israélien, sans aucune des limitations draconiennes qui, dans ce domaine, s'appliquent, en les protégeant, aux citoyens israéliens. "Nous avons signé cette lettre dans un sentiment d'urgence, a déclaré à la radio Daniel (un nom d'emprunt) . Quand j'ai rejoint l'unité, il y a 10 ans, je savais que j'allais faire un travail important pour la défense d'Israël. Aujourd'hui, nous avons compris que la situation est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant