Israël/Gaza - Le journal de guerre de Danièle Kriegel (9) : "Moi, une fuyarde, moi, une hystérique ?"

le
0
Un building du port de Gaza en feu, mardi matin.
Un building du port de Gaza en feu, mardi matin.

Jérusalem, mardi matin, 22e jour de la guerre.

La jeune femme est interviewée depuis Ashkelon, la station balnéaire de la côte sud, à quelques kilomètres de Gaza. Voilà trois semaines qu'avec ses jeunes enfants de huit, six et un peu plus d'un an, elle erre dans le pays avec un seul objectif : fuir les deux menaces qui planent sur elle et ses petits. D'abord, les obus de mortier tirés de Gaza sur son kibboutz, tout proche de la frontière. Pour les obus, pas de batterie Dôme de fer, pas de système d'alerte. Juste le temps de se coucher par terre quand on entend son sifflement en espérant qu'il ne tombera pas trop près de vous. "L'autre menace, explique-t-elle, ce sont les tunnels creusés par le Hamas et qui aboutissent en territoire israélien. Regardez ce qui s'est passé hier près du kibboutz Nahal Oz. C'est d'un de ces tunnels, pas repéré par l'armée, qu'un commando palestinien a surgi de terre. Juste y penser, ça me terrifie. Pas question que je rentre." Ce qu'elle demande à ce stade ? Seulement que le ministère des Finances prenne en considération sa situation en lui accordant une indemnisation. "Errer d'un endroit à un autre en Israël, ça coûte très cher."

Silence, dans le studio de télévision. Soudain, les animateurs du programme du matin se tournent vers l'ancien maire de Sderot, une ville à trois kilomètres de Gaza qui, depuis des années, se retrouve régulièrement sous les roquettes. Sans écouter la question, le voici qui lance :...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant