Irlande du Nord : les fantômes de Gerry Adams

le
0
Gerry Adams, leader du Sinn Fein, doit répondre d'actes remontant à 40 ans.
Gerry Adams, leader du Sinn Fein, doit répondre d'actes remontant à 40 ans.

C'est un coup de théâtre en forme de flashback sur l'année la plus meurtrière de ce que les autorités britanniques appellent les "troubles" en Irlande du Nord. Gerry Adams, le leader du Sinn Fein, principale formation de la communauté catholique, a été interpellé mercredi soir pour être entendu dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat d'une femme, Jean McConville, en 1972. Disparition mystérieuseÀ l'époque, la province est le cadre d'une guerre civile larvée qui fera quelque 3 600 morts en un quart de siècle. Trois ans plus tôt, l'armée britannique est intervenue pour s'interposer entre la minorité catholique qui dénonçait la ségrégation dont elle était victime et la majorité protestante peu encline à l'ouverture. Au nom de la défense de cette minorité et d'un projet politique, le rattachement de la province à la République d'Irlande, l'Armée républicaine irlandaise (Ira) multiplie les attentats contre les groupes clandestins protestants, la police et l'armée. Un contexte dans lequel chacun est tenu de choisir son camp, ce qui sera fatal à Jean McConville. Catholique, la jeune mère de famille habite Belfast-ouest, un bastion "papiste" selon la terminologie des extrémistes protestants. Elle disparaît mystérieusement un jour de décembre ; son corps ne sera exhumé d'une plage que trente et un ans plus tard. L'Ira finira par avouer l'avoir éliminée au prétexte qu'elle aurait été une informatrice de l'armée britannique....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant