Iran-Arabie saoudite : jusqu'où ira la tension ?

le
0
Les manifestants iraniens s'en sont pris à l'ambassade saoudienne après l'exécution d'un dignitaire religieux chiite par Riyad.
Les manifestants iraniens s'en sont pris à l'ambassade saoudienne après l'exécution d'un dignitaire religieux chiite par Riyad.

Jusqu'où ira la tension entre Téhéran et Riyad ? Dimanche soir, la police saoudienne a essuyé des tirs dans le village natal du dignitaire chiite Nimr al-Nimr, condamné à mort pour « terrorisme » et exécuté samedi, a annoncé lundi l'agence officielle saoudienne SPA. Citant un porte-parole de la police dans la Province orientale, l'agence a précisé que les forces de sécurité étaient à la recherche des auteurs de « ces actions terroristes ».

Plus tôt dans cette journée, Riyad avait annoncé la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran. Ce lundi, Téhéran a réagi par la voix de son vice-ministre des Affaires étrangères : « En décidant de rompre ses relations (diplomatiques), l'Arabie saoudite ne peut pas faire oublier sa grande erreur d'avoir exécuté un dignitaire religieux » chiite, Nimr Baqer al-Nimr, a déclaré Hossein Amir Abdollahian, selon l'agence de presse iranienne Irna.  Il a souligné que « les diplomates saoudiens à Téhéran et à Machhad (nord-est de l'Iran) n'ont subi aucun dommage » lorsque des foules furieuses ont attaqué l'ambassade et le consulat saoudiens respectivement situés dans ces deux villes.

« Complot »

En réaction à ces violences, l'Arabie saoudite a « donné quarante-huit heures aux membres de la représentation diplomatique iranienne pour quitter le pays ». Pour le vice-ministre iranien des Affaires étrangères cité par Irna, « par le passé, l'Arabie...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant