Irak : qui participe à la coalition internationale contre l'État islamique?

le
0
Des combattants peshmergas à Yengice, le 8 septembre 2014.
Des combattants peshmergas à Yengice, le 8 septembre 2014.

Selon les États-Unis, plus de quarante pays participeront, d'une manière ou d'une autre, à la coalition contre les djihadistes de l'État islamique (EI). Sur cette quarantaine de pays, vingt-cinq sont nommés dans un décompte fourni par le département d'État. D'autres pourraient collaborer discrètement dans divers domaines : diplomatie, renseignement, assistance militaire, lutte contre le recrutement et les réseaux financiers de l'EI. Quant à l'Iran, le régime aide et conseille les Kurdes irakiens contre les djihadistes, mais assure qu'il ne coordonnera pas ses actions avec les États-Unis, de même que Washington a rejeté d'emblée toute coopération avec Téhéran. La Syrie de Bachar el-Assad est aussi persona non grata dans la coalition.Soutien militaireÉtats-Unis : l'armée américaine a mené 148 frappes depuis le 8 août dans le nord et l'ouest de l'Irak, et plus de 800 conseillers militaires et soldats ont été déployés pour protéger l'ambassade à Bagdad et assister l'armée irakienne. Barack Obama présidera le 24 septembre une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU consacrée à la menace des djihadistes étrangers opérant en Syrie et en Irak. Canada : déploiement de plusieurs dizaines de militaires dans le nord de l'Irak, pour trente jours reconductibles, auprès des militaires américains conseillant les forces kurdes. France : livraison d'armes aux peshmergas kurdes, et 58 tonnes de fret humanitaire...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant