Irak : dans une église de Bartella, brûlée par Daech

le
0
Cette église de Bartella a été brûlée par les djihadistes de Daech dans leur fuite, le jeudi 21 octobre.
Cette église de Bartella a été brûlée par les djihadistes de Daech dans leur fuite, le jeudi 21 octobre.

La terre du Kurdistan est désormais noire. Les paysans de la région l'ont brûlée dans l'espoir d'obtenir un sol fertile. Mais ils n'ont pas eu le temps d'en récolter les fruits. Il y a deux ans, les habitants de Bartella ont précipitamment quitté leur ville, par milliers, pour fuir l'avancée fulgurante de Daech en Irak, parce qu'ils étaient chrétiens (Assyriens). En s'emparant de la ville en juin 2014, les djihadistes ont saisi leurs maisons, en inscrivant sur sa façade la lettre arabe noun, pour « nazaréen ». Identifiés, les chrétiens qui n'avaient pas fui devaient payer une taxe spéciale, se convertir à l'islam, quitter la ville ou mourir.

Aujourd'hui, leur cité n'est plus qu'un village fantôme où ne poussent plus que les broussailles. Son artère principale est encore fumante, semée de pierres brisées et de carcasses de taules froissées, signe d'une récente et féroce bataille. Il y a une semaine, la ville chrétienne a été libérée par les forces de contre-terrorisme (ICTS).

« Ils s'enfuient par leur tunnel comme des rats » (sergent-major Majid)

Quittant son imposant véhicule blindé Humvee, le lieutenant Faisal, membre de la « Golden division », l'unité d'élite des forces irakiennes, se veut rassurant. « La ville est sécurisée maintenant. On a tout nettoyé, maison par maison », explique ce jeune homme de 24 ans, en évoquant les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant