Inquiets et attentistes, les Français continuent à épargner

le
14

Frôlant les 16%, le taux d'épargne montre que les ménages ne sont pas encore décidés à consommer. L'attente d'une nouvelle baisse des prix incite notamment les Français à reporter leurs achats et à épargner.

En dépit du bon sens, les Français continuent d'épargner. Les taux d'intérêts ont beau être à un plus bas historique et le ralentissement économique bien présent, le taux d'épargne des Français a grimpé jusqu'à 15,9% de leur revenu disponible au premier trimestre, selon les derniers chiffres de la Banque de France, alors qu'il n'était que de 14,7% le trimestre précédent. Ce niveau ne s'était plus vu depuis 2009.

«Les revenus des Français devraient augmenter davantage cette année qu'en 2013, puisque les impôts augmentent moins vite et les salaires restent relativement dynamiques. La consommation sera dopée mais pas à la hauteur de la hausse des revenus», explique Corinne Prost, chef du département des études économiques à l'Insee. Comme toujours, les Français ne dépensent pas de suite leur supplément de revenu, ce qui aboutit mécaniquement à une hausse du taux d'épargne. «Ce chiffre symbolise un à-coup mais ne va pas rester à ce niveau toute l'année, précise Corinne Prost. Nos prévisions montrent que le taux d'épargne devrait baisser le reste de l'année.»

La croissance pénalisée

Autre preuve de la frilosité des Français, les produits financiers liquides sont plébicités. Assurance-vie en tête, mais aussi livrets d'épargne et dépôts à vue constituent leurs placements favoris. Ils se détournent des placements à long terme, mieux rémunérés mais aussi plus risqués, et de la Bourse, trop instable pour gagner leur confiance.

La comparaison internationale montre qu'un taux d'épargne élevé est un frein à la croissance nationale. L'Allemagne, dont le taux d'épargne a dépassé les 16% au premier trimestre, a vu sa croissance basculer dans le rouge. Au contraire, les États-Unis ont affiché l'année dernière un taux d'épargne de seulement 4,5%... qui a favorisé un rebond de leur croissance au printemps. En anticipant une baisse encore plus conséquente des prix avant de consommer ou d'investir, les Français font peser sur le pays un risque de déflation. Et handicapent un retour de la croissance qui s'apparente aujourd'hui plus que jamais à un mirage.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M362321 le jeudi 21 aout 2014 à 14:10

    Inquiets ? et pourquoi donc ?

  • heimdal le jeudi 21 aout 2014 à 08:36

    Les salaires restent relativement dynamiques ! Quand faudra-t'il qu'un journaliste ou économiste comprenne qu'il faut calculer en revenu disponible après impôts ,taxes d'habitation ,poubelles ,factures d'électricité ,d'eau et tout le tremblement .La vraie vie d'un français n'est pas celle imaginée dans les contes de fée des journalistes .

  • CHAKHO le mercredi 20 aout 2014 à 23:17

    Les gens sont obligés d'épargenr pour assurer leur retraite compte tenu des pensions de plus en plus maigres

  • ZvR le mercredi 20 aout 2014 à 22:00

    C'est en effet en débit du bon sens. Les français laissent massivement leurs sous dans les banques où ils se feront chyprer sans ménagement......

  • supersum le mercredi 20 aout 2014 à 18:15

    A vrai dire c'est tout ce qu'ils espèrent, que les Français sortent leur assurances vies lourdement taxés, le seul bas de laine qui leur échappe garantissant la dette d"état pour leur emprunts

  • faites_c le mercredi 20 aout 2014 à 17:34

    "les produits financiers liquides sont plébicités. Assurance-vie en tête," Dans la série "je n'ai peur de rien", l'assurance-vie est devenu un produit financier liquide!!! C'est vrai qu'il ne faut attendre que 8 ans pour être dégagé de l'impôt supplémentaire mais sur uniquement 4600 € de plus values par an! Si l'assurance-vie n'est pas un placement à long-terme et vendu comme tel par tous les banquiers et assureurs alors je me la coupe!

  • faites_c le mercredi 20 aout 2014 à 17:30

    "En dépit du bon sens, les Français continuent d'épargner." ??? Encore un fonctionnaire qui a écrit ce papier! Dans la situation de crise que l'on connait, c'est au contraire du bon sens paysan que de mettre de côté des réserves si l'on peut le faire pour les temps futurs qui risquent d'être extrêmement durs! Mme Prost est très gentille mais elle a beau nous calculer une inflation inférieure à 0.5% elle oublie que les impôts et taxes ne sont pas comptabilisés dans son calcul!

  • kwatao le mercredi 20 aout 2014 à 17:18

    pauvre hollande ! ce déchet rate vraiment tout

  • Needlema le mercredi 20 aout 2014 à 16:50

    @marcvado : par ce que ça leur fait des pigeons en moins , quoi d'autre ?

  • Needlema le mercredi 20 aout 2014 à 16:48

    IR + TF + TH = 3 raisons d' "épargner".