Inondations : les premiers réflexes à avoir... et ceux à éviter

le
0

FOCUS - Sauver le maximum d’objets, prendre des photos... et surtout ne rien jeter. Voici les premiers réflexes à avoir en cas de sinistre majeur, avant d’appeler votre assureur.

Les intempéries qui ont frappé la Côte d’Azur samedi soir ont fait 17 morts et 4 disparus, toujours recherchés par les secours... Difficile de garder la tête froide dans un tel contexte. Les assurés doivent normalement déclarer leur sinistre dans les dix jours qui suivent la parution de l’arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle au Journal officiel. Notons que les assureurs ont de leur côté mis en place des «procédures d’urgence» pour pouvoir dédommager «dans les deux mois» une grande partie des dégâts causés par les intempéries meurtrières en Côte d’Azur et évoquaient lundi la possibilité d’assouplir le dispositif d’indemnisation.

Mardi, le bureau de l’Association française de l’assurance se réunira pour faire le «bilan de la situation» et «prendre des dispositifs particuliers comme d’étendre la durée de déclaration des assurés», a déclaré à l’AFP Bernard Spitz, son président. Pour un particulier, comment réagir au mieux lorsqu’un tel événement se produit? Stéphane Pénet, directeur des assurances de biens et de responsabilités à la FFSA, détaille les premiers réflexes à avoir... et ceux à éviter.

LE FIGARO IMMOBILIER. - Quand un événement pareil survient, quel est le premier réflexe à avoir malgré le choc?

Stéphane Pénet. - Il faut commencer par sauver tout ce qui peut être conservé. Y compris les choses qui sont complètement ou en partie détruites. Cela vous servira par la suite. Une fois le maximum de choses sauvées, prenez le plus de photos possibles de vos objets et des différentes pièces de votre logement, sous tous les angles. C’est seulement une fois ces gestes effectués que vous pouvez appeler votre assureur et lui expliquer la situation.

Quels sont les gestes à proscrire absolument?

Comme je le disais, il faut tout garder donc ne surtout rien jeter. Il ne faut également pas prendre de risques inconsidérés, comme vouloir prendre la fuite en voiture ou avec n’importe quel autre moyen de transport, ni se réfugier sur un toit, ou dans une position dangereuse. Une fois les intempéries passées, il ne faut surtout pas non plus entreprendre des travaux sans en avoir parlé avec votre assureur. Certains artisans peu scrupuleux profitent de la situation pour tenter de vous arnaquer. Prudence, donc.

À partir de quand peut-on espérer avoir du secours et être indemnisé? Quelles sont les différentes étapes?

Pour des petits sinistres, la procédure est très simple et ne prend souvent que quelques jours. Ce n’est que lorsque les dégâts sont plus conséquents que cela se complique... Dès que le montant des dégâts atteint plusieurs milliers d’euros, l’assureur mandate un expert pour se rendre sur les lieux. C’est ce dernier qui fera un rapport détaillé à l’assureur. Il faut ensuite le temps d’étudier le dossier. Mais il faut savoir que 70% des cas sont réglés dans les deux mois.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant