Inondations - Estrosi : "Sans les moyens des collectivités locales, le désastre aurait été plus important"

le
0
Après avoir vécu la catastrophe au plus près dans sa ville, le maire de Nice Christian Estrosi en dégage les premières leçons politiques.
Après avoir vécu la catastrophe au plus près dans sa ville, le maire de Nice Christian Estrosi en dégage les premières leçons politiques.

Le Point.fr : Comment avez-vous vécu cette catastrophe ?

Christian Estrosi : J'ai passé la nuit à circuler partout. Je n'ai jamais vu une catastrophe d'une telle ampleur. Il y avait eu celle du Var, du Vaucluse, mais les Alpes-Martimes n'avaient jamais vécu un tel drame sur le plan matériel, mais humain surtout. 90 millimètres d'eau en une nuit à Nice, le double ente Cagnes-sur-Mer et Antibes. À Cannes, le bilan est encore plus dramatique. J'ai vu sous mes yeux ces milliers d'automobilistes bloqués sur l'autoroute A8. J'ai été impressionné par ces naufragés. Moi-même j'ai failli rester bloqué au milieu d'eux, je m'en suis tiré en prenant des chemins de traverse, grâce à ma connaissance des lieux. Plus tard, à partir de notre PC de vidéosurveilance, j'ai vu le début d'effondrement de cette maison dans le quartier de l'Ariane avec ces jeunes qui risquaient d'être ensevelis ; on a évité la catastrophe de justesse.

Quelles premières leçons tirez-vous de cette catastrophe ?

On s'extrait à peine de la chape de plomb qui nous est tombée dessus. Je suis sous le choc de ce drame humain épouvantable. Nous essayons d'accompagner au mieux les souffrances de chacun. Cette catastrophe n'est pas un outil polémique. Mais je vais quand même dire au président de la République que sans les moyens des collectivités locales, le désastre aurait sans doute...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant