Indonésie : l'ultime recours de Serge Atlaoui rejeté par la Cour suprême

le
0
Serge Atlaoui a été arrêté en 2005 dans un laboratoire clandestin de production d'ecstasy près de Jakarta.
Serge Atlaoui a été arrêté en 2005 dans un laboratoire clandestin de production d'ecstasy près de Jakarta.

La Cour suprême d'Indonésie a rejeté mardi l'ultime recours d'un Français condamné à mort pour trafic de drogue, qui risque d'être fusillé dans les prochaines semaines et de devenir le premier Français à être exécuté depuis près de 40 ans. Incarcéré depuis dix ans dans ce pays d'Asie du Sud-Est, dont la législation antidrogue est l'une des plus sévères du monde, Serge Atlaoui avait été arrêté en 2005 dans un laboratoire clandestin de production d'ecstasy près de Jakarta et condamné deux ans plus tard à la peine capitale. Cet artisan soudeur de 51 ans s'est toujours défendu d'être un trafiquant de drogue, affirmant qu'il n'avait fait qu'installer des machines industrielles dans ce qu'il croyait être une usine d'acrylique. L'affaire avait fait grand bruit en Indonésie, et le président de l'époque s'était rendu sur place.La France "continue à espérer un geste de clémence", a déclaré mardi à Paris le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Le chef de la diplomatie française a ajouté : "Nous sommes extrêmement préoccupés par cette décision et cette menace qui, si elle était mise à exécution, aurait évidemment des conséquences sur les relations entre ce pays et la France." "Notre famille en appelle au président de la République, M. François Hollande, et à l'Union européenne pour mettre tout en oeuvre pour sauver Serge Atlaoui du peloton d'exécution", a déclaré pour sa part l'un des frères du condamné, André...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant