Inde : une journée au c?ur de l'université Jawaharlal Nehru la rouge

le
0
Manifestation de soutien à Kanhaiya Kumar, étudiant de l'université Jawaharlal Nehru, arrêté pour anti-patriotisme.
Manifestation de soutien à Kanhaiya Kumar, étudiant de l'université Jawaharlal Nehru, arrêté pour anti-patriotisme.

À l'université Jawaharlal Nehru (JNU) de Delhi, haut foyer de la gauche militante, il est facile de savoir ce que les étudiants pensent : ils l'écrivent sur les murs. Sur les bâtiments de briques rouges, ils apposent des graffitis artistiques et des peintures militantes. Parfois, ils choisissent des citations des grands hommes qui les inspirent, ou des slogans en faveur des causes qu'ils défendent. Et désormais, entre les fresques représentant Marx, Ambedkar, Lénine, Mao, Nehru ou Bhagat Singh, les murs de JNU sont tapissés de posters frais à l'effigie de Kanhaiya Kumar, un leader étudiant emprisonné depuis le 12 février. Car l'indignation enflamme les étudiants depuis l'arrestation de ce jeune homme qui est accusé d'avoir tenu des propos antipatriotiques lors d'un rassemblement. En représailles, le « bastion rouge » de JNU et ses 8 000 étudiants renouent avec l'activisme. Sur tout le campus, havre de végétation sauvage au c?ur de la suffocante capitale indienne, l'heure est à la mobilisation. La future élite en sciences sociales boycotte les cours, participe à des marches et à des manifestations quotidiennes.

À ses yeux, Kanhaiya Kumar est le symbole d'une attaque contre le monde universitaire, perpétrée par le BJP, le Parti des nationalistes hindous du Premier ministre Narendra Modi. C'est en effet après une plainte déposée par l'ABVP (Akhil Bharatiya Vidyarthi Parishad), l'aile syndicale étudiante du BJP, que la police...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant