Incivilités dans le métro : une baisse à relativiser

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Le métro parisien sera-t-il bientôt un lieu agréable ? Dans son étude annuelle - réalisée par TNS Sofres - sur le ressenti des usagers dans les transports, la RATP et son observatoire des incivilités mettent en évidence une baisse depuis un an d'environ 9 % des discourtoisies et de "ces petites choses" qui dérangent. L'institut de sondage se base sur un échantillon représentatif de 1 450 habitants d'Ile-de-France en recueillant leurs témoignages et en leur demandant de recenser les incivilités dont ils ont été spectateurs. Créé en 2012, l'observatoire note une amélioration des comportements sur 30 gênes majeures.Parmi elles, on retrouve des classiques : laisser sa place à une personne handicapée ou âgée - la plus grosse chute, de 24 % -, la fraude aux portiques, entrer dans le métro avant la descente des voyageurs ou les bousculades. La baisse est générale et concerne dans leur globalité les incivilités recensées. Par rapport à 2013, "garder un sac encombrant à l'épaule en période d'affluence" recule de 19 % et "rester assis sur son strapontin" aux heures de pointe diminue de 15 %. Il y a aussi la poussette non pliée (- 14 %) et la porte retenue pour un usager pressé (- 13 %). Le reste faiblit certes, mais d'une façon moindre : - 4 % pour la "discussion téléphonique personnelle partagée avec toute la rame", - 7 % pour "rester à l'arrêt à gauche sur un escalator", ou encore - 9 % pour "manger pendant le voyage".500 millions...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant